Dr. Shirin Ebadi

Dr. Shirin Ebadi est une avocate iranienne, ancienne juge et militante des droits de l'Homme. Le 10 octobre 2003, elle a reçu le prix Nobel de la paix pour ses efforts considérables et novateurs en faveur de la démocratie et des droits humains- et en particulier des droits des femmes, des enfants et des réfugiés-. Elle a été la première femme musulmane iranienne à recevoir ce prix. Madame Ebadi avait été également la première femme juge iranienne à l'âge de 23 ans. Bien qu’elle ait initialement soutenu la révolution iranienne, elle est rapidement devenue très critique et est souvent décrite comme "le pire cauchemar des religieux extrémistes iraniens". Sa lutte pour les droits humains et pour ceux des femmes en particulier, n'est pas anti-religieuse. "Je suis contre le patriarcat, pas contre l'islam", dit-elle. Rétrogradée par le régime dans son propre tribunal, qui considère les femmes comme incompétentes, elle met en place son propre cabinet d'avocats, pour se concentrer sur les injustices du système judiciaire, agir pour les dissidents politiques et contre cas de maltraitance. Bien que mise sur une liste noire par le régime, le Dr Ebadi est devenue la militante des droits humains la plus connue du pays, en créant le Centre des défenseurs des droits de l'homme. Madame Ebadi a vécu à Téhéran, mais elle est en exil au Royaume-Uni depuis juin 2009 en raison de la persécution accrue des citoyens iraniens qui critiquent le régime actuel. En 2004, elle a été classée par le magazine Forbes parmi les «100 femmes les plus puissantes du monde».