Vietnam

Vietnam

Blogueurs et journalistes-citoyens face à la violence d'État

Les blogueurs et journalistes-citoyens, seules sources d’informations indépendantes dans un pays où la presse est entièrement aux ordres du Parti communiste, sont la cible permanente d’une répression toujours plus féroce. Les violences policières, perpétrées par des agents en civil, se multiplient. Le Parti continue de justifier l'emprisonnement des acteurs de l'information en invoquant le Code pénal - en particulier ses articles 79, 88 et 258, qui punissent de lourdes peines d'emprisonnement ceux qui seraient reconnus coupables d’avoir mené des “activités visant à renverser le pouvoir du peuple", de "propagande anti-étatique" ou d’avoir "abusé de leurs libertés démocratiques". Après l'arrivée de la ligne conservatrice de Nguyen Phu Trong à la tête du Parti, la terreur s’est affirmée de façon significative ces deux dernières années: de nombreux journalistes-citoyens ont été expulsés ou condamnés à de très lourdes peines de prison pour leurs seuls écrits - jusqu’à 20 ans pour l’un d’entre eux, condamné en août 2018. Aujourd’hui, pas moins d’une trentaine de journalistes et blogueurs croupissent toujours dans les geôles vietnamiennes, où les cas de mauvais traitements sont fréquents. Face à la mobilisation citoyenne en ligne, le pouvoir a par ailleurs affiné ses outils de répression. Fin 2017, l’armée a révélé l’existence de la Force 47, une unité composée de 10 000 cyber-soldats chargés de défendre le Parti et d’attaquer les blogueurs qui porteraient des voix dissidentes sur internet. Début 2019 est entrée en vigueur une nouvelle loi sur la cybercriminalité qui entend obliger les plateformes à stocker les données des utilisateurs sur le sol vietnamien pour les remettre aux autorités si elles l’exigent.

176
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

-1

175 en 2018

Score global

+0,12

75,05 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre