Italie

Italie

Sous protection policière

Pour répondre aux graves menaces et tentatives d'assassinat dirigées contre des journalistes et imputables à des réseaux mafieux ou des organisations extrémistes, les autorités italiennes ont placé près d'une vingtaine d'entre eux sous protection policière permanente. Le niveau de violence exprimée contre les professionnels de l’information de la péninsule est toujours plus inquiétant et continue de s’aggraver, surtout en Campanie, en Calabre, dans les Pouilles et en Sicile, mais aussi à Rome et dans ses environs. Plusieurs journalistes ont subi des cambriolages perpétrés par des groupes criminels ou la perquisition de leur domicile par la police, suivie de la confiscation de documents de travail confidentiels de grande importance. Ces journalistes extrêmement courageux et résilients continuent, malgré tout, à mener leur travail d’investigation. De nombreux professionnels de l’information ont de même été ouvertement critiqués et insultés pour leur travail par des représentants politiques, en particulier par certains membres du Mouvement 5 étoiles (M5S), qui n’ont pas hésité à les appeler « chacals sans valeur » et « prostituées ». Ainsi, certains d’entre eux cèdent aujourd’hui à la tentation de s’autocensurer pour éviter les pressions en provenance de l’univers politique. De plus, en raison de leur travail journalistique ou de leurs opinions, certains journalistes sous protection policière depuis plusieurs années ont été menacés de ne plus bénéficier de ces escortes, des représentants politiques au pouvoir ayant déclaré vouloir suspendre ce dispositif.



43
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

+3

46 en 2018

Score global

+0,86

24,12 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre