Héros de l'information

Verónica Basurto

Couvrir les enquêtes policières est certainement l’une des activités les plus courageuses du journalisme mexicain. En freelance, depuis México, Verónica Basurto s’est attachée à une quête de vérité dans plusieurs affaires de corruption et d’impunité. Avec Laurence Cuvillier, correspondante de France24, elle s’est intéressée aux cas de Hugo Alberto Wallace, assassiné en 2005, et à la détention d’une ressortissante française, Florence Cassez. Victime de nombreuses menaces de la part de protagonistes du crime organisé, Verónica Basurto a dû alors se battre à contre-courant d’une justice hostile. Un climat alarmant qui a contraint la journaliste à changer régulièrement de domicile avant de prendre le chemin de l’exil. Un an d’exil en Espagne qui tombe comme une preuve criante de l’insuffisance du mécanisme de protection des journalistes et des défenseurs des droits de l’homme mis en place par le gouvernement mexicain en octobre 2012. Veronica a tout de même choisi de rentrer au pays et de poursuivre son travail d’investigation.