Héros de l'information

Kalafi Moala

"L'information est la clé du changement de toutes les sociétés, [...] la victoire de la liberté de la presse est la victoire du peuple". Tel est le motto de Kalafi Moala, éditeur et directeur de Taimi Media Network, dans la capitale de l'archipel, Nuku'alofa. En 1989, à une époque où seuls le régime autoritaire et l'église détenaient des médias, Kalafi Moala lance Taimi O Tonga, premier hebdomadaire tongien indépendant, et l'un des plus controversés de toute la région pacifique. En 1996, Kalafi Moala et ses collaborateurs sont condamnés à 30 jours de prison pour leurs publications jugées séditieuses car en faveur de la démocratie. Obstiné, le journaliste parvient tout de même à écrire des éditoriaux sur du papier toilette qu'il fait sortir de prison au rythme des visites dont il bénéficie, et publie ainsi durant quatre semaines. Interdit de publication en 2003 puis à nouveau en 2004, Kalafi tient bon. En 2009, il acquiert le Tonga Chronicle, premier journal du pays lancé par le gouvernement. Deux ans plus tard, il lance un site Internet, www.taimionline.com, qui diffuse notamment en streaming les radios du groupe de média. A travers les médias et des associations, telle que la Pacific Island Media Association, Kalafi Moala continue de se battre pour la liberté de la presse et d'inspirer de nombreuses vocations dans la région.