Héros de l'information

Chiranuch Premchaiporn

Chiranuch Premchaiporn, plus connue sous le nom de "Jiew", est la directrice du quotidien en ligne Prachatai. En 2010, la journaliste est brièvement arrêtée puis poursuivie en justice pour "crime de lèse majesté". En vertu du draconien "Computer Crimes Act", elle risque jusqu'à 50 ans de prison. Les faits, datant de 2008, sont pourtant maigres : il est reproché à Jiew de ne pas avoir retiré assez rapidement des commentaires jugés "offensant pour la monarchie". Victime d’un véritable harcèlement judiciaire qui a duré plus de 3 ans, durant lesquels elle fera tout pour contrecarrer la censure de son site d'information, Jiew est finalement condamnée à 8 mois de prison et 20000 bahts (US$635) d’amende en 2012, mais évite la prison. Déterminée à faire valoir ses droits et à obtenir gain de cause, elle fait cependant appel de la décision de la Cour. Mais la justice s'obstine et montre toute son inflexibilité. Le combat de Chiranuch Premchaiporn pour la liberté de la presse est aussi un révélateur de la dureté de l'appareil judiciaire thaïlandais et du caractère répressif de certaines lois qui, au lieu de protéger la monarchie, sont devenues des armes politiques à l'encontre des voix critiques et indépendantes.