Héros de l'information

Asif Mohiuddin

"Ils voulaient m'emmener à Motijheel, le centre-ville, pour un lynchage public". "Ils" sont les militants du Hefazat-e-Islam, une coalition de madrasas fondamentalistes soutenue par le Parti politique Jamaat-e-Islami. En mai 2013, un million d'entre eux se réunissent au cœur de la capitale, Dacca, exigeant la peine de mort pour les blogueurs athées et laïques dont Asif Mohiuddin fait partie. D'importantes récompenses ont été promises à quiconque pourrait les décapiter. En publiant des articles sur le fondamentalisme religieux, la politique en matière d'éducation, les institutions religieuses, l'oppression des femmes et la charia, Asif Mohiuddin est passé du statut de libre penseur à celui d'ennemi public n°1. Il a été poignardé par des extrémistes, arrêté et détenu à plusieurs reprises par les autorités en raison de ses messages jugés "blasphématoires". Son blog a été censuré. Il risque jusqu’à 14 ans de prison. Pour autant, Asif n'a pas abandonné son combat. Temporairement hors du pays, le blogueur continue son activité d’information.