Grèce

Grèce

Une avancée législative notable

L’année 2018 a été déterminante pour le paysage médiatique grec. La fermeture, pour des raisons économiques, de la plus ancienne télé privée du pays, Mega TV, et l’attribution par le gouvernement d’Alexis Tsipras de cinq licences audiovisuelles à des chaînes closent un long et fastidieux processus qui avait échoué deux ans plus tôt. Le Parlement a voté une mesure historique : l’abolition ( sauf “dans les cas très sérieux”) de la procédure de la “comparution immédiate” pour les délits de presse, processus souvent utilisé par les politiques et hommes d’affaires pour arrêter les journalistes. Malgré cette avancée législative et le retour du pluralisme au sein de l’audiovisuel grec, les journalistes subissent toujours des conditions de travail parfois difficiles quand ils sont confrontés à des manifestants des extrêmes. La fin d’année a été marquée par l’explosion d’une bombe artisanale devant les locaux du groupe de radio-télévision privée Skai par un groupe terroriste d’extrême gauche anticapitaliste souhaitant dénoncer « l’agenda capitaliste » du groupe de médias.

65
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

+9

74 en 2018

Score global

+0,11

29,19 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre