Australie

Australie

Le journalisme d'investigation en péril

Bien que dotée d’un service public de qualité, l’Australie se caractérise par l’un des marchés médiatiques les plus concentrés au monde. Une tendance lourde aggravée par l’absorption, en juillet 2018, du groupe Fairfax par le géant Nine Entertainment. Davantage préoccupée par des logiques commerciales et de réduction des coûts, cette nouvelle entité est à l’image de l’autre mastodonte commercial du pays, le groupe News Corp de Rupert Murdoch. Sous la direction du très conservateur Scott Morrison, le gouvernement a abandonné toute velléité de réguler le marché. Ce paysage médiatique laisse d’autant moins de place à un journalisme d’investigation exigeant que les enquêteurs indépendants et les lanceurs d’alerte doivent composer avec des législations drastiques : en 2018 a été adoptée l’une des lois sur la diffamation les plus dures des démocraties libérales ; à cela s'ajoutent des textes sur le terrorisme et la sécurité nationale qui rendent presque impossible la couverture de ces questions. De facto inaccessibles aux journalistes, les camps de rétention sous-traités par Canberra sur les îles de Manus et Nauru sont devenus des trous noirs de l’information.


21
au Classement mondial de la liberté de la presse 2019

Classement

-2

19 en 2018

Score global

+1,09

15,46 en 2018

  • 0
    journalistes tués en 2019
  • 0
    journalistes citoyens tués en 2019
  • 0
    collaborateurs tués en 2019
Voir le baromètre