Actualités

5 avril 2019

Serbie : les assassins du journaliste Slavko Curuvija lourdement condamnés

Le journaliste serbe Slavko Curuvija . AFP
La justice serbe a condamné les quatre meurtriers du journaliste Slavko Curuvija, tué en 1999, à des peines allant de 20 à 30 ans de prison. Reporters sans frontières (RSF) se félicite de cette décision historique et appelle à poursuivre les investigations pour que les commanditaires soient identifiés et jugés.

Il aura fallu vingt ans et quatre années de procédure pour que les assassins du journaliste serbe Slavko Curuvija soient jugés et condamnés. Vendredi 5 avril 2019, le tribunal spécial pour le crime organisé à Belgrade a prononcé de lourdes peines – allant de 20 à 30 ans de prison – à l’encontre de quatre hommes reconnus coupables de cet assassinat. Une décision historique : c’est la première fois, dans son histoire récente, que la justice serbe condamne les auteurs du meurtre d’un journaliste. 


 “RSF se félicite de cette décision symbolique qui témoigne d’un engagement fort des autorités serbes en faveur du respect de l’Etat de droit et de la lutte contre l’impunité, déclare Pauline Adès-Mevel, responsable de la zone UE-Balkans de RSF. La justice doit néanmoins poursuivre ses efforts et condamner toutes les personnes impliquées, notamment le commanditaire de l’assassinat de Slavko Curujiva.”

 

Le 11 avril 1999, le journaliste et éditeur serbe était brutalement abattu de 14 balles dans le dos devant son domicile par deux hommes masqués. Figure de la résistance contre le régime du président serbe Slobodan Milosevic, la disparition de ce journaliste indépendant connu pour son courage et son professionnalisme est devenue le symbole de la dérive autoritaire du régime, la justice ayant de plus attendu 15 ans avant d’arrêter et de traduire en justice les assassins présumés.

  

Si RSF salue la condamnation des quatre assassins de Slavko Curujiva, elle rappelle toutefois que deux autres meurtres de journalistes serbes (Dada Vujasinović, tuée le 8 avril 1994, et Milan Pantić, tué le 11 juin 2001) n’ont toujours pas été élucidés et demande que les enquêtes soient relancées. Selon l’Association des journalistes serbes (UNS), 30 journalistes ont été tués ou ont disparu au cours des guerres d’ex-Yougoslavie.

 

La Serbie occupe le 76e rang du classement mondial de la liberté de la presse 2018 établi par RSF.