Actualités

31 mars 2016 - Mis à jour le 4 avril 2016

RSF dénonce le harcèlement à l’encontre de la famille de la journaliste Gao Yu

Reporters sans frontières (RSF) condamne l’opération policière menée par une vingtaine d’agents au domicile de Gao Yu, le 31 mars 2016. Les autorités ont démoli le jardin de la résidence de Gao Yu située à Pékin et brutalisé son fils. Le harcèlement à l’encontre des proches de journalistes et blogueurs critiques du Parti est monnaie courante Chine.

Le bureau municipal de l'administration et des forces de l'ordre de Pékin ayant décrété que le jardin du domicile de la journaliste Gao Yu, et notamment le muret construit en bordure de celui ci, était illégal, une vingtaine d’agents de police ont été mobilisés afin de superviser la destruction de ce mur, et de faire passer passer un message d’intimidation. Le fils de Gao Yu, Zhao Meng a été brutalisé au cours de l’opération. La reporter est restée à l’intérieur de sa maison, entourée de proches, amis et journalistes.


Cette agression par les forces de l’ordre, une fois n’est pas coutume en uniforme, en dit long sur les méthodes du Parti afin d’intimider la journaliste, son entourage et l’ensemble de la société civile, déclare Benjamin Ismaïl, responsable du bureau Asie-Pacifique de Reporters sans frontières. Nous appelons à nouveau la communauté internationale à prendre des mesures concrètes contre les commanditaires de ce harcèlement, en premier lieu desquels figure le chef de la police Li Runhua. Enfin nous appelons l’ensemble des défenseurs de la liberté de l’information à soutenir Gao Yu en écrivant directement à la police de Pékin.


Reporters sans frontières donne ici l’adresse URL du site de la police de Pékin, où un formulaire permet aux internautes de dénoncer les actions de cette dernière : http://map.bjcg.gov.cn/bjcgmap/public/wsjb.asp



Voici comment remplir les différents champs étoilés du formulaire dans l’ordre :

  • Objets du rapport:
  • date de l'événement
  • quartier: selectionner 朝阳区
  • description de l'événement:
  • Nom
  • sexe
  • telephone
  • email
  • code d’identification

puis cliquer sur le bouton de gauche.


Le harcèlement de Gao Yu et de son entourage s’inscrit dans une vague de répression à l’encontre des familles de journalistes et blogueurs chinois en exil. Quelques jours auparavant, les parents du journaliste Chang Ping, vivant en Allemagne, avaient été arrêtés, ainsi que la famille du blogueur et défenseur des droits de l’homme Wen Yunchao (également connu sous le pseudonyme de Bei Feng), installé à New York.


La Chine, qui occupe la 176e place sur 180 pays dans le Classement annuel de la liberté de la presse 2015 établi par Reporters sans frontières, a enregistré une forte dégradation sa situation en matière de liberté de la presse en 2015.