Actualités

20 avril 2019

RSF demande l’acquittement de deux journalistes chypriotes turcs

caricature représentant une statue antique grecque urinant sur la tête du président turc Recep Tayyip Erdogan/ DR
Deux journalistes du quotidien Afrika sont poursuivis à Chypre Nord et passibles d’une peine de cinq ans de prison pour insulte et diffamation à l’encontre d’un dirigeant étranger. Reporters sans frontières (RSF) demande leur acquittement.

Le rédacteur en chef du quotidien Afrika, Şener Levent et le journaliste Ali Osman Tabak sont poursuivis et passibles d’une peine de cinq ans de prison pour avoir publié en décembre 2017 dans les colonnes du journal de Chypre Nord une caricature représentant une statue antique grecque urinant sur la tête du président turc Recep Tayyip Erdogan.  

Les journalistes sont poursuivis pour "diffamation et insulte à l'égard d'un leader étranger", et "incitation à la haine contre un dignitaire étranger dans le but de gâcher les relations amicales et pacifiques entre les deux pays". Ils encourent jusqu'à cinq ans de prison en raison de cette caricature du président Erdogan publiée sur les réseaux sociaux et reproduite dans Afrika.


Les dernières plaidoiries se dérouleront lundi 22 avril.

“Nous demandons à la cour d’acquitter ces deux journalistes car une condamnation de Sener Levent et Ali Osman Tabak serait une grave erreur et enverrait un signal extrêmement négatif aux médias du pays, déclare Pauline Adès-Mével, responsable de la zone Union européenne et Balkans de RSF. A l’heure où le régime d’Ankara maintient une pression très forte sur la presse et qu’on assiste à une répression croissante des médias chypriotes turcs, il est urgent que Chypre Nord affirme son indépendance en matière d’information  à l’égard de son voisin turc.”


S’agissant de la Turquie ou de sa politique à Chypre, les pressions contre les journalistes sont en hausse. Un certain nombre d'entre eux ont reçu des “avertissements” de la part de responsables turcs sur leurs reportages, et certains, craignant une répression similaire à celle qui sévit en Turquie, pratiquent l'autocensure. En janvier 2018, des centaines de manifestants ont caillassé les locaux du quotidien Afrika en réaction à un article critiquant l'offensive turque contre une milice kurde à Afrine, en Syrie, dont le titre était "Afrine, une deuxième occupation par la Turquie". Pour Ankara, qualifier "d'occupation" la présence turque à Chypre relève de l'insulte ou de la diffamation.

Chypre-Nord occupe la 74ème place au Classement international de la liberté de la presse établi par RSF.