Actualités

16 décembre 2013 - Mis à jour le 20 janvier 2016

Assassinat d’une jeune présentatrice de télévision dans l’enfer de Mossoul.


Reporters sans frontières exprime sa profonde indignation après l’assassinat de Nawras Al-Nouaimi, présentatrice d’émissions pour la chaine de télévision satellitaire régionale Al-Mosuliya, le 15 décembre 2013, à Mossoul, chef-lieu de la province de Ninawa. Agée de 19 ans seulement, Nawras Al-Nouaimi a été tuée par balle par des inconnus armés, près de son domicile dans le quartier d’Al-Jazair, situé dans l’est de la ville de Mossoul. Etudiante à la Faculté des médias de Mossoul, elle travaillait comme présentatrice pour Al-Mosuliya depuis cinq ans. “Reporters sans frontières est consternée par ce nouvel assassinat comme par l’attentisme des autorités locales et nationales face à la campagne sanglante dont sont victimes les acteurs de l’information en Irak. L’insécurité persistante ainsi que l’impunité dont bénéficient les responsables de ces crimes constituent une véritable menace pour la liberté de l’information dans le pays. Nous exhortons une nouvelle fois les autorités à mettre en oeuvre tous les moyens nécessaires pour que des enquêtes indépendantes, qui n’écartent pas la piste professionnelle, soient menées et qu’elles conduisent à traduire les auteurs et commanditaires de ces crimes en justice,” a déclaré l’organisation. “Par ailleurs, bien que les forces de sécurité aient eu connaissance depuis plusieurs semaines d’une liste comportant les noms de 44 journalistes menacés de “liquidation physique” dans la province de Ninawa, aucune mesure n’a été mise en place pour assurer la protection de ces journalistes. Nous demandons donc aux autorités locales et nationales d’y remédier immédiatement”, a-t-elle ajouté. Quatre autres professionnels de l’information ont été assasinés dans des circonstances similaires à Mossoul au cours des trois derniers mois. Il est donc clair que les acteurs de l’information sont délibérément visés en Irak et tout particulièrement dans la province de Ninawa. Ainsi, le 24 novembre dernier, ‘Alaa Edwar, cameraman de la chaîne de TV locale Nineveh Al-Ghad, a été tué par balles par des inconnus, non loin de son domicile, dans le quartier Al-Majmoaa Al-Thakafiya, au nord de la ville. Le cameraman de la chaîne Al-Mosuliya, Bashar Abdulqader Najm Al-Nouaïmi a, quant à lui, été tué à l’arme à feu par des inconnus, devant son domicile, dans l’après-midi du 24 octobre. Le correspondant de la chaîne Al-Sharqiya TV Mohamed Karim Al-Badrani et son cameraman Mohamed Al-Ghanem étaient en train de réaliser un reportage sur la préparation de l’Aïd Al-Adha au marché d’Al-Sarjakhaneh, dans le centre de Mossoul, le 5 octobre, lorsque des hommes armés ont ouvert le feu dans leur direction et les ont mortellement touchés à la tête.